Les bienfaits de l’entrainement croisé vélo et course à pied ?

La pratique du sport est différente d’un individu à un autre. Une tendance bien ancienne refait aujourd’hui surface et séduit un grand public : l’entraînement croisé vélo et course à pied. Il s’agit d’une association et d’une alternance de ces deux sports pour l’obtention d’un certain résultat. Désireux de pratiquer l’entraînement croisé ? Voici les bienfaits du vélo et de la course à pied.

Entraînement croisé vélo et course à pied : qu’est-ce que c’est ?

Aussi appelé cross training par les anglophones, l’entraînement croisé est un concept sportif qui consiste à s’entraîner dans au moins deux différentes disciplines. Dans le cas de l’entraînement croisé vélo et course à pied, on considère que c’est la course à pied qui est l’activité principale. Il fait donc y associer le vélo.

A découvrir également : Quels sports et loisirs pratiquer en pleine nature ?

L’association des activités sportives dépend de chaque sportif et de ses capacités. Le principe d’une telle association est que chaque discipline apporte ses avantages, et le tout cumulé, donne un résultat assez intéressant. Pour connaître l’intérêt de l’entraînement croisé, inscrivez vous à votre première séance grâce à Gymlib.

Quels sont les avantages d’un entraînement croisé vélo et course à pied ?

L’entraînement croisé vélo et course à pied est une pratique sportive qui présente de nombreux avantages, surtout sur le plan physique.

A lire également : Pour un entrainement optimal : choisissez une salle de sport complète à Lyon !

La réduction des chocs

Associer le vélo et la course à pied a un avantage majeur : réduire les chocs aux niveaux des tendons et des articulations. En effet, ces différentes parties sont les plus sollicités lorsque l’on pratique une activité non portée et sollicitante comme la course à pied.

Les bienfaits de l'entrainement croisé vélo et course à pied

Lorsque l’on l’associe avec le vélo qui est plutôt une activité avec moins de choc, on réalise un équilibre en termes de douleur et le pratiquant en ressort sans douleurs vives ou blessures.

Le maintien du niveau cardio même en convalescence

Pratiquer du vélo en complément de la course à pied, que les deux soient indoor ou outdoor, vous permet de maintenir votre cardio à un bon niveau même lorsque vous êtes en convalescence. Si vous avez momentanément arrêter le sport suite à une blessure, cette association de pratiques sportives vous permet de récupérer en douceur. Elle favorise une reconstruction progressive et douce des fibres musculaires affectés par l’accident. Il s’agit d’un bien meilleur moyen pour revenir à l’entraînement après une longue période de convalescence.

Un travail musculaire intense

L’entraînement croisé vélo et course à pied favorise une augmentation du volume d’entraînement. De ce fait, le travail de vos muscles s’intensifie. En effet, le vélo peut vous permettre de progresser en course à pied. Avec ces deux différentes activités, vous travaillez globalement les mêmes muscles mais d’une manière différente. Avec la résistance que vous rencontrez avec le vélo, vous allez obtenir un bon engagement musculaire des quadriceps, ischios, fessiers, et donc une progression en côte garantie.

La polyvalence des activités

Le fait de varier vos activités sportives en effectuant un entraînement croisé peut vous éviter ce sentiment de monotonie que l’on finit par ressentir en ne pratiquant qu’un seul sport. La plupart des gens qui font à la longue un entraînement de course à pied peut témoigner de cette monotonie. De même, en pratiquant par exemple le vélo indoor, vous n’avez pas à vous soucier des contraintes météorologiques telles que le soleil, le vent, le froid, etc.

Les inconvénients de l’entraînement croisé vélo et course à pied

Si l’entraînement croisé vélo et course à pied a de nombreux avantages, il présente aussi quelques inconvénients à prendre en compte.

Lorsque vous pratiquez régulièrement ces deux activités, cela peut entraîner une fatigue musculaire intense, surtout si vous ne respectez pas un rythme d’entraînement adapté. Pensez à bien planifier vos séances et à équilibrer le temps que vous consacrez à chacune des disciplines pour éviter les tensions et la fatigue musculaire.

Ne cherchez pas non plus la performance dès les premières séances. Comme toute activité physique, tout doit se faire par étapes progressives pour avoir un gain durable.

Bien que cet avantage soit considéré comme rare mais non négligeable : lorsqu’on associe le vélo avec la course à pied avec des périodes longues sur bike après Running (ou vice versa), ce phénomène appelé ‘embonpoint compensatoire post-training‘ peut alors s’installer chez certains pratiquants. Cela consiste en une modification du bilan énergétique qui provoque une prise de poids due essentiellement aux fringales alimentaires engendrées par des dépenses caloriques trop importantes ou mal gérées. Pour prévenir ce risque, pensez à bien définir vos objectifs souhaités pour éviter ces inconvénients tout en profitant pleinement des bienfaits que cet entraînement peut offrir.

Comment bien planifier son entraînement croisé vélo et course à pied ?

Pour bénéficier pleinement des avantages de l’entraînement croisé vélo et course à pied, pensez à bien planifier votre entraînement. Voici quelques astuces pour vous aider :

• Déterminez vos objectifs : si vous souhaitez améliorer votre endurance, votre vitesse ou encore perdre du poids, pensez à bien avoir des objectifs clairs en tête. Cela vous permettra de mieux adapter votre entraînement à vos besoins.

• Élaborez un plan d’entraînement progressif : commencez par une séance légère qui alterne vélo et course à pied pendant une heure environ dans la semaine (2x / semaine). Puis augmentez graduellement le temps que vous consacrez aux deux activités tout en respectant les capacités musculaires et cardiaques. L’idée ici sera d’allonger petit à petit les sessions mais pas trop vite tout en faisant attention aux sensations corporelles : douleurs persistantes, essoufflements anormaux… Ce processus favorisera les adaptations physiologiques nécessaires pour avancer sans risque vers ses objectifs.

• Alternez les disciplines : pensez à bien ne pas pratiquer le même sport chaque jour si possible. Effectivement, cela peut causer des tensions musculaires excessives ainsi qu’une fatigue générale accrue qui nuiront au développement harmonieux du corps.

Il n’est pas recommandé de trop solliciter son corps surtout lorsqu’on commence l’entraînement croisé vélo/course. Les périodes de récupération sont aussi importantes que celles passées sur le terrain.